Femme mise à l'honneur

Laure LE COZLER – Fondatrice

~ Laure LE COZLER ~

Laure LE COZLER est l’une des Co fondatrice de GARD A ELLES. Elle est infirmière en Santé au Travail dans le Service de Santé au Travail du Centre Hospitalier Le Mas Careiron à UZES. Elle a 42 ans et vie en couple depuis 23 ans avec Xavier Del Pilar, Artisan peintre, responsable de l’entreprise XDP-DECO, sponsor GAE. Elle n’a pas d’enfant par choix, mais 3 chats et 2 chevaux et une maison à ARPAILLARGUES.

Après un bac scientifique et un début de DEUG de biologie en vue de devenir professeur de bio, elle passe le concours d’infirmière par hasard, le réussie, mais pas le DEUG, et part 3.5 ans en Bourgogne.

Elle est diplômée en 2003 et rentre en temps qu’infirmière en psychiatrie de l’enfant au Mas Careiron jusqu’en 2006.

En décembre 2006, un grave accident de voiture, suivi de 6 semaines en réanimation et plusieurs mois de rééducation, modifie ces perspectives d’avenir suite à des séquelles motrices et neurologiques importantes. Elle est passée dans la case travailleuse handicapée ce qui a complètement modifié la vision de son métier.

Il y a un reclassement puis une Licence pour devenir Infirmière en Santé au Travail (IST) en 2017 car le processus est long et les postes rares.

« Etre infirmière, c’est prendre en soins, dans sa globalité, une personne avec sa composante physique, psychique et sociale. Apporter des soins à la personne qui vont lui permettre de se maintenir en santé.

En Santé au Travail, c’est la même chose. C’est observer l’état de santé de l’agent mais dans sa situation de travail. J’observe si la situation de travail impacte la santé de l’agent et si sa santé à un retentissement sur sa capacité à travailler. »

L’IST est le couteau suisse de la Médecine du Travail : Infirmier, secrétaire, ergonome, psychologue, un peu juriste car conseil de l’employeur et des agents sur tout ce qui concerne la santé du salarié au sein de l’entreprise.

Il y a 750 dossiers d’agents à suivre pour le personnel du Mas Careiron, un temps de secrétariat et pas de médecin.

Bien que le COVID  soit la quasi-totalité de son travail actuellement,  ce n’est pas l’essence du métier.

Infirmière en Santé au Travail, c’est d’aider les personnes à trouver les ressources pour améliorer leur état de santé, dans l’hôpital, dans leur service et pour eux-mêmes.

On ne fait pas à leur place ; on les accompagne pour qu’il trouve eux-mêmes la voie.

« C’est ce que j’ai appris, et ce que les médecins m’ont expliqué, les ressources c’est le patient qui les a, l’équipe soignante ne sert qu’à lui permettre de les mobiliser. Si le patient n’est pas acteur du soin, il ne se passe rien. »

La priorité est d’échanger, partager ses expériences, s’écouter, aller à la rencontre de l’autre et c’est ce qu’on retrouve avec Gard à Elles.